L'école « inclusive »



L’école inclusive, nous en sommes loin…

Je crois que nous nous trompons même de chemin.

Les unités localisées pour l’inclusion scolaire, c’est bien

Mais plus stigmatisant, il n’y a rien.

Ségrégation et objectifs restreins,

À l’écart aujourd’hui comme demain.

N’avez-vous pas plus d’ambition pour les bambins ?

Non, je le crains.

À la réussite, la société met un frein

Comme si les enfants, adolescents et jeunes adultes en situation de handicap, méritaient moins.

L’école ne devrait pas être un ensemble de « cages à lapin »,

Trié après sélection des supposés plus malins.

L’inclusion, commencera lorsque nous repartirons avant le un :

En s’éloignant de nos préjugés, nous pouvons prendre un autre chemin.

Ceux qui ont besoin d’inspiration n’ont qu’à s’appuyer sur nos pays voisins.

Quitte à recopier pour être sûre de faire les choses bien.

Et entre-nous, si l’inclusion est votre « problème », des solutions il y en a plein.

Comme, par exemple, faire passer les besoins des enfants

Avant ceux de l’école « inclusive », de l’administration, des enseignants, accompagnants, parents, etc. et même peut-être les tiens.

Parce que rendre l’école « inclusive » (en trois mots : respecter la loi...) n’est que le moyen,

D’arriver à l’égalité des chances pour chacun.

L’autonomie, avec ou sans dépendance de chaque adulte est, selon moi, la fin.

Alors, aux peurs, aux jugements, à l’éducation et à toutes les croyances du sens commun :

Rassurez-vous ! Les personnes valides et handicapées ont la même valeur humaine, elles peuvent avoir les mêmes diplômes… Tout va bien : ça ne vous enlève rien.




Laurie Moscillo

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now